Zéro déchet : La règle des 5 R – #2 Réduire

Avant toute chose, si vous ne l’avez pas déjà fait, je vous recommande de commencer par lire mon premier article sur le sujet avant de lire celui-ci. J’y explique la notion des 5 « R » et je vous parle du premier principe qui n’est autre que « refuser ».

Passons maintenant au principe suivant : Réduire
Il s’agit ici du fait de réduire la consommation de ce dont nous avons besoin.
Pour y arriver nous pouvons décomposer cette démarche en deux étapes.
Commençons par revoir nos besoins. Il existe une réelle différence entre un besoin et une envie, mais dans notre société de consommation la frontière entre ces deux notions a été quelque peu gommée et il est parfois utile de la redéfinir.

Photo interrogation
Photo de Olya Kobruseva @leeloothefirst provenant de Pexels

Par exemple : J’emménage dans une nouvelle maison et « Oh génial ! J’ai la place pour mettre un sèche-linge ! » (Ça sent le vécu hein ?🙈). À cet instant précis il est intéressant de se demander si nous avons vraiment besoin de l’objet de notre convoitise. Pourquoi est-ce que je pense en avoir besoin ? Y a-t-il un moyen de faire sans ? Est-ce que ce serait vraiment très pénible de ne pas l’avoir ? Est-ce qu’il y a des avantages à ne pas en avoir ?
Dans ce même exemple on pourrait répondre : « J’en ai besoin pour gagner du temps et de l’énergie. Je peux tout à fait faire sans et utiliser un séchoir à linge. En plus j’ai de la place dans le bureau et les jours de beau temps le linge peut sécher à l’air frais dans le jardin. Ce sera une organisation un peu différente mais je ne vais pas en mourir. Quand je n’avais pas les moyens de m’acheter de sèche-linge ça fonctionnait très bien comme ça. En plus si je fais sans, je ne dépenserai pas d’argent pour l’acheter et je ferai des économies sur ma facture d’électricité. Je vais me libérer l’esprit avec une possession de moins sans avoir peur qu’il ne tombe en panne et je vais réduire mon impact écologique par la même occasion.🌎 »
Ça fonctionne avec n’importe quel autre objet que le sèche-linge bien sûr, je ne veux vexer personne ! 😉 L’idée étant de ne pas générer la production d’un nouvel objet qui deviendra déchet et dont on aurait pu se passer. Si après cette réflexion vous décidez que vous avez effectivement besoin de cet objet ou de ce service, c’est tout à fait ok. L’important est d’acheter en toute conscience et non par impulsion. ✨

Boutique vêtements vintage
Photo de @kei_scampa provenant de Pexels

Lorsque nous avons enfin défini nos besoins, il convient de se demander si l’achat d’un objet neuf est indispensable ou si des alternatives plus écologiques existent. Voici quelques exemples :
Pour combien de temps en ai-je besoin? Est-ce un besoin ponctuel ou cet objet va-t-il me servir souvent ? Est-ce que quelqu’un de mon entourage peut me prêter cet objet ? Puis-je acheter cet objet d’occasion ? Comment puis-je réduire ma consommation de tel service ou de tel produit ?
Vous pouvez par exemple réduire votre garde-robe (de toute façon, nous n’avons jamais rien à nous mettre non ?😅), louer un taille-haie au lieu d’en acheter un qui ne servira qu’une fois par an, acheter votre décoration d’intérieur d’occasion (vous les sentez venir les économies ?🤑), vous faire prêter le barnum dont vous avez besoin pour fêter vos 30ans, réduire votre consommation d’énergie et choisir un fournisseur d’électricité verte, réduire le transport de vos aliments en achetant plus souvent local, acheter un sapin de noël en pot qui sera replanté (par le pépiniériste pour l’année prochaine ou par vous-même qui souhaitiez habiller votre jardin), décider d’aller chercher le pain à pieds ou en vélo plutôt qu’en voiture, etc. J’adore ce jeu, je pourrais continuer des heures ! D’ailleurs si vous voulez jouer, n’hésitez pas à laisser vos idées en commentaire. 😃

Les possibilités sont aussi nombreuses qu’il y a de personnes et de besoins. Il ne s’agit pas d’être parfait mais de choisir les gestes qui nous conviennent en prenant en compte nos connaissances, nos moyens et nos priorités. 

Je vous dis à vendredi pour le « R » numéro 3. 😊
Je vous embrasse.

Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *